Souvent confondues, l’assurance vie et l’assurance décès ont pourtant des objectifs différents. GARANCE vous éclaire sur ce qui caractérise ces 2 assurances et leurs points distinctifs.

Sommaire
Quel est l’objectif d’une assurance vie ?
Que couvre l’assurance décès ?
Les principales différences entre assurance vie et assurance décès

Quel est l’objectif d’une assurance vie

L’objectif de l’assurance vie est avant tout de vous constituer une épargne pour l’avenir tout en faisant fructifier vos économies (lien vers : « Comment calculer le rendement d’une assurance vie ? »). L’optimisation de votre épargne est notamment réalisée au travers d’investissements sur des supports financiers, en euros ou en unités de compte. Elle se traduit par le versement d’un capital unique ou de primes périodiques. Même s’il est conseillé d’attendre un délai de 8 ans après la souscription pour débloquer une assurance vie (lien vers : « Quels sont les délais de déblocage d’une assurance vie ? »), il est possible de retirer les fonds à tout moment et de procéder à son rachat total ou partiel (lien vers : « Comment fonctionne le rachat d’une assurance vie ? »). La différence entre assurance vie et assurance décès, c’est qu’avec un contrat d’assurance vie, vous vous constituez au fil des ans un capital que vous pourrez utiliser de votre vivant pour financer les projets de votre choix. Préparation d’un projet immobilier, complément de revenus une fois à la retraite… Les objectifs sont variés et dépendent des aspirations de chaque épargnant.

Il s’agit donc avant tout d’un produit de placement bénéficiant d’une fiscalité attractive.
Dans cette perspective, GARANCE a conçu l’offre GARANCE Épargne : une solution d’assurance vie multisupport vous donnant la possibilité d’accéder à des unités de comptes et un fonds en euros (lien vers : « Qu’est-ce qu’une assurance vie en fonds euros ? ») avec un taux garanti. En effet, afin de diversifier votre épargne, la solution GARANCE Épargne vous donne la possibilité de répartir vos investissements entre le fonds en euros, qui vise justement à sécuriser votre épargne, et des supports en unités de compte (lien vers : « Assurance vie et unité de compte – Garance Mutuelle ») sélectionnés par GARANCE.

Cette assurance vie vous permet également de mettre vos proches à l’abri et de transmettre votre capital en cas de décès. Vos bénéficiaires, désignés dans la « clause bénéficiaire » de votre contrat, seront alors exonérés des droits de succession de l’épargne transmise, dans certaines limites.

Par ailleurs, parler d’assurance vie est plutôt un abus de langage. Cette expression permet surtout d’identifier explicitement une assurance vie financière. Soit un produit de placement qui permet de vous constituer une épargne pour l’avenir, au contraire de l’assurance décès qui est assimilée à un outil de prévoyance. C’est la principale différence entre assurance vie et assurance décès.

Que couvre l’assurance décès ?

Techniquement, une assurance décès est une assurance vie particulière qui permet de transmettre un capital à vos proches en cas de décès, capital dont le montant est défini dans votre contrat. Si l’assurance vie vous permet de retirer tout ou partie des sommes versées lors de votre vivant, cette option n’est pas possible avec une assurance décès. C’est aussi la différence entre assurance vie et assurance décès.

À cet effet, pour préparer votre succession et protéger vos proches en leur apportant une sécurité financière en cas de décès, GARANCE propose la solution GARANCE Longue Vie. Le principe est avant tout assurantiel, et les bénéficiaires que vous aurez désignés dans votre contrat d’assurance décès (enfants, ascendants, conjoint…) percevront un capital ou une rente dont ils pourront disposer librement.

Cette offre apporte différentes garanties, dont certaines sont optionnelles. Mais, quelles que soient les options choisies, la solution GARANCE Longue Vie vous donne la certitude de transmettre un capital (entre 6 000 et 600 000 € selon le contrat souscrit) dans des conditions fiscales privilégiées. Et vous restez assuré tout au long de votre vie, même en cas d’invalidité totale et définitive. Dans cette situation, le capital prévu en cas de décès vous sera versé dès l’invalidité.
Par ailleurs, dans les 48 heures suivant le décès, un capital d’urgence est versé à vos bénéficiaires afin de faire face aux premières dépenses. Ce montant correspond à 25 % du capital garanti, dans la limite de 6 000 €.

Les principales différences entre assurance vie et assurance décès

Si assurance vie et assurance décès sont des contrats souvent confondus, c’est parce que tous deux permettent de transmettre un capital en bénéficiant d’un cadre fiscal avantageux. Néanmoins, comme nous l’avons vu, la différence entre assurance vie et assurance décès (lien vers : « Quelles différences entre assurance vie et assurance décès ? ») est substantielle. L’objectif de l’assurance vie est de vous constituer une épargne avec des primes souvent avantageuses, épargne dont vous pourrez disposer au cours de votre vie. L’assurance décès est quant à elle un dispositif de prévoyance qui, dès qu’elle est souscrite, vous permet de protéger vos proches en leur assurant un capital garanti en cas de décès.

Il est possible de souscrire une assurance vie et une assurance décès, ces 2 types d’assurance étant finalement des produits complémentaires. C’est même une stratégie recommandée pour bénéficier tout à la fois d’un produit d’épargne attractif et d’une prévoyance efficiente.